Comment faire pour arrêter de fumer ?

Arrêter de fumer est une démarche qui générera de nouvelles habitudes (ne plus fumer à la maison…). Une adaptation au changement de caractère que peut causer le manque de nicotine, addictif puissant. Ainsi on observe, une nervosité et une irritabilité pouvant aller jusqu’à l’agressivité, une mélancolie ou une tristesse frisant la dépression.

Par-dessus tout, vous aurez à faire preuve de volonté devant la tentation d’une cigarette et faire mentir l’adage » la chair est faible » pour mener à bien votre démarche. Il est donc indispensable que vous mettiez à jour vos motivations qui seront les aiguillons qui vous permettront de garder vos résolutions.

Des motivations solides 

Elles sont nombreuses, mais les récurrentes sont :

  • Préserver sa famille pour ne pas en faire des fumeurs passifs.
  • Se présenter en modèle de ses enfants et leur faire connaître les méfaits du tabac.
  • Financièrement, faire le compte des dépenses en cigarettes donne le tournis.
  • Se dire que si un sevrage tabagique peut se faire dans la douceur en recourant aux palliatifs. Arrêter de fumer avec la cigarette électronique, avec ou sans nicotine en fait une thérapie douce, et peut être incitative pour les candidats qui craignent la souffrance.
  • Une santé déficiente due à une consommation incontrôlée de cigarettes (cardiopathies, pneumopathies…) et génératrice de dépenses.

Les méthodes appliquées sont naturelles, ne faisant appel qu’à son mental et une discipline personnelle, ou assistées avec l’aide d’un médecin ou d’un tabacologue avec utilisation de produits substitutifs au tabac.

Quelques conseils utiles

La liste des méthodes et astuces est longue et non exhaustive et celles qui suivent sont fréquemment évoquées :

  • Avant tout, fixer une date pour le début de la cure, en informer votre famille et s’y tenir.
  • Si la cigarette est incluse dans le programme, diminuer progressivement la consommation et escamotez-les.
  • Faire du sport pour augmenter la production de dopamine (hormone du bien être) et s’hydrater
  • Adopter de nouvelles habitudes d’alimentation et une bonne hygiène de vie….

Ici tout est question d’auto discipline et de volonté. Ainsi, une envie irrépressible de cigarette sera résolue avec un biscuit, un chewing-gum, une pomme et non du grignotage cause de la prise de poids si crainte.

Pour les sevrages avec palliatifs et nicotine :

  • Le niveau de dépendance est à établir préalablement pour ajuster la dose à administrer dans les cigarettes électroniques : gommes à mâcher, pastilles, patchs.
  • Pour l’achat de la vapoteuse, il est conseillé de le faire en boutique pour la fiabilité du matériel.

À titre indicatif, la nicotine, suivant le mode d’absorption met pour parvenir au cerveau :

10 min pour le spray buccal et l’inhaler, 30 min pour le chewing-gum et les pastilles, 16 à 24 h pour le patch et quelques minutes pour l’e-cigarette. Les prescriptions seront du seul ressort du médecin.

Ne compter que sur sa seule force mentale ou recourir aux substitutifs nicotiniques, il y a bien une méthode qui vous conviendra. Mais dans la mesure où un sevrage tabagique est une période délicate, un soutien constant est plus qu’utile.

Un accompagnement constant vivement recommandé

Le sevrage du tabac est un moment particulier. C’est un combat personnel physique et psychologique et toute aide n’est pas de trop :

  • La famille pour ses encouragements permanents et le constat des progrès réalisés ravive les motivations et exhorte à continuer
  • Le médecin et le tabacologue peuvent renforcer les résolutions en exposant les bienfaits obtenus tout en boostant le moral. De plus, des prescriptions thérapeutiques sont possibles si l’état physique ou psychologique le nécessite
  • Les amis anciens fumeurs par l’évocation de leurs expériences peuvent aider le curiste à relativiser son cas et faire passer toute idée de découragement ou d’abandon.

Un intérêt permanent encourage le candidat au sevrage à aller jusqu’au bout de son combat

Nombreux sont ceux qui ont réussi à la seule force de leur volonté, mais tout aussi nombreux sont ceux qui s’en sortis avec les aides disponibles. Alors, pourquoi ne serez-vous pas un de ceux qui ont échappé aux griffes du tabac et qui claironnent fièrement : « j’ai arrêté de fumer ».

Fabrication de porte industrielle, spéciale et porte technique
Les caractéristiques des montres patrouille de France